À la quête d’un nouveau modèle économique

02 Octobre 2017 Par Paperjam.lu
Romain Hilgert, Christoph Bumb, Jochen Zenthöfer et Pierre Lorang
Romain Hilgert, Christoph Bumb, Jochen Zenthöfer et Pierre Lorang étaient les invités de Riicht eraus sur 100,7 ce week-end.
(Photo: 100.7)

L’avenir de la presse était thématisé ce dimanche sur radio 100,7. En outre, on apprenait que le politologue et journaliste Christoph Bumb lancerait prochainement un nouveau «magazine en ligne».

C’est dans le contexte des récents mouvements dans la presse nationale que la radio de service public 100,7 a thématisé ce dimanche l’avenir de la presse

Le départ du rédacteur en chef du Luxemburger Wort, Jean-Lou Siweck, a été largement commenté par les invités de Jean-Claude Franck: le gérant et rédacteur en chef du Land, Romain Hilgert, le publiciste et journaliste indépendant Jochen Zenthöfer, l’ancien journaliste du Wort et collaborateur auprès du «Forum» Pierre Lorang, ainsi que le politologue et journaliste Christoph Bumb, qui a récemment quitté le Luxemburger Wort.

La presse en crise

Ce dernier a salué le travail de Jean-Lou Siweck, qui a réussi à «ériger un mur» entre les journalistes et les intérêts politiques ou économiques qui auraient de temps à autre tenté d’interférer dans le travail de la rédaction.

Romain Hilgert a exprimé pour sa part son impression qu’en effet certains politiciens du CSV auraient décidé de limoger Jean-Lou Siweck par crainte de ne pas avoir de «Parteiblat» (terme luxembourgeois qui décrit la presse amie, ndlr) avant les élections de 2018.

Il a estimé par ailleurs que le départ de Jean-Lou Siweck pourrait être néfaste pour le développement économique du Wort. Alors que les intervenants ont évoqué le fait que, mis à part Paperjam et Woxx, tous les médias papier pourraient perdre des lecteurs sur le long terme, le rédacteur en chef du Land a rappelé que les médias sont actuellement en crise.

Nouveau magazine

Christoph Bumb a d’ailleurs annoncé sur 100,7 qu’il lancera prochainement un «magazine en ligne», dont l’objectif sera un traitement de l’information en profondeur, l’analyse et un travail d’investigation. Le magazine se distinguera des médias déjà existants dans la mesure où il ne sera pas financé par la publicité ou un grand investisseur, mais par les lecteurs.

Tandis que Pierre Lorang a estimé que l’initiative de Christoph Bumb était dans l’air du temps, il a toutefois averti sur le fait que le modèle d’un média en ligne est compliqué dans un marché de petite taille comme au Luxembourg. Jochen Zenthöfer s’est interrogé pour sa part à savoir s’il n’existait pas d’ores et déjà des médias «critiques et indépendants» comme la radio 100,7 ou le Land.

Christoph Bumb a répondu que «si», mais a ajouté que, selon lui, il y aurait encore du potentiel pour augmenter l’offre.

La rédaction a choisi pour vous

27 Avril 2017

En prélude du débat sur l’évolution des médias et la qualité de la presse prévu le 9 mai à la Chambre des députés, Paperjam a récolté les points de vue de dirigeants des médias luxembourgeois autour de cinq questions identiques. Celles-ci s’appuient sur la note préparatoire au débat du ministre d’État à la Chambre.

Pour différentes raisons, L’essentiel, le Feierkrop et Lëtzebuerg Privat n’ont pas souhaité participer. Editpress et le Zeitung vum Lëtzebuerger Vollék n’ont pu nous rendre leur contribution à temps.

22 Septembre 2017

Au lendemain de «la séparation» entre Jean-Lou Siweck, rédacteur en chef du quotidien et le conseil d’administration, la majorité des journalistes a signé un texte s’opposant à la volonté de l’archevêché de voir se mettre en place une ligne éditoriale «plus centre droit».