On a bûché sur les bûches

23 Décembre 2016 Par France Clarinval
Buche Cathy Goedert
Explorator a testé 10 bûches pour vous aider dans la sélection de ce dessert traditionnel.
(Photo: Cathy Goedert)

Tradition de Noël oblige, les bûches remplissent les rayons de nos pâtisseries. Qu’elles soient classiques ou innovantes, glacées ou non, aux fruits ou à la crème, nos enseignes se coupent en quatre pour donner le meilleur. Petite revue des troupes.

En France, depuis plusieurs siècles, la coutume voulait que lors de la veillée de Noël, l’on flambe une bûche en bois d’arbres fruitiers (prunier, cerisier, pommier, olivier) ou bien de bois francs (chêne ou hêtre). C’est autour de sa flambée qu’au retour de la messe les familles se réunissaient pour prendre le repas de Noël, en chansons.

Avec l’arrivée des poêles en fonte, cette tradition s’est peu à peu perdue au détriment d’une bûche de Noël pâtissière, dessert incontournable en cette période de fêtes. Aujourd’hui, glacée ou pâtissière, la bûche est devenue le dessert de Noël préféré de tous, décliné selon les goûts et les régions.

Il était une bûche glacée chocolat-vanille

Picard s’inspire des contes pour sa collection sucrée et salée de fêtes de fin d’année. Parmi les créations de bûches, celle au chocolat-vanille renferme un petit secret. Sous la pittoresque décoration de maisonnette entourée de sapins enneigés se cache un délicat cœur à la vanille incrusté de noisettes caramélisées et une crème au chocolat noir. Une confiture de lait vient apporter une touche de douceur.

16,95€ (8 personnes)
Picard – 234, route d’Arlon à Strassen

Bûche Affresco

Laura Fontani, du glacier artisanal Bargello, propose une savoureuse bûche glacée à base de sorbet aux fruits de saison monté sur une couche de glace au chocolat noir qui repose elle-même sur une génoise. Et pour finir le tout, une décoration de flocons de neige vient se poser délicatement sur l’entremets.

32€ (6 personnes)
Bargello – 13-15, rue du Fort Elisabeth à Luxembourg

Instant féérique

Le spécialiste du froid Thiriet propose une bûche habillée d’un flocon et de boules de neige, parsemée de petites étoiles argentées. À l’intérieur, le dessert se compose de crèmes glacées façon chantilly, de confiture de lait avec des morceaux de noisettes caramélisées et d’une sauce à l’abricot.

13,90€ (8 personnes)
Thiriet – 5, rue de Bonnevoie à Luxembourg

Chalet

Inspiré par les deux années où il a travaillé en Suisse, Jean-Claude Arens, troisième génération de pâtissier-chocolatier, propose un chalet composé de glace vanille et sorbet framboise. Le tout est surmonté d’un toit en croquant et décoré avec de la meringue flambée. Tous les produits utilisés sont d’origine locale.

36,60€ (6 personnes)
Jean-Claude Arens – 4A, avenue du X septembre à Luxembourg

We love coffee and butter

Pour la première fois, la pâtissière Cathy Goedert réalise une bûche classique: avec une génoise imbibée de café et à la crème au beurre, à la demande de clients fidèles. Elle lui donne un twist original en la travaillant en version carrée et en ajoutant des décors fantaisistes qui plairont aux enfants.

38€ (6 à 8 personnes)
Cathy Goedert – 8, rue de Chimay à Luxembourg

Gala

La chef de la création de Ladurée, Claire Heitzler, a imaginé pour ce Noël 2016 une bûche Gala d’un rouge éclatant, digne des grands soirs. Elle se compose d’un biscuit amande garni d’un crémeux à la dragée, d’une mousse légère au champagne rosé et de confit de fraise.

58€ (6 personnes) - disponible à partir du 14 décembre
Ladurée – 7, rue des Capucins à Luxembourg

Cara mia

Reprenant la forme ovale des nouvelles tartes de la maison Oberweis avec des embouts chocolatés arrondis, cette bûche est composée d’un biscuit chocolat, d’une mousse de chocolat au lait et d’une compotée de griottes. Les griottes sont non alcoolisées, excepté celle en décor sur le dessus de la bûche. Un ensemble qui rappelle les saveurs d’une forêt-noire et qui, décoré d’un baiser, fera fondre de douceur.

30,85€ (6 personnes)

Oberweis – notamment au 16, Grand-Rue à Luxembourg

Val Susa

Namur, le spécialiste du marron, se devait d’inventer une bûche reprenant cet ingrédient. Achetés en Italie, les marrons sont confits à Luxembourg et donnent le célèbre Mont-Blanc. Pour cette bûche, la pâte sablée est couverte de crème d’amande aux myrtilles, de mousse chocolat blanc vanille et surmontée de vermicelles de crème de marrons.

40€ (6 à 8 personnes)
Namur – notamment au 27, rue des Capucins à Luxembourg

Le père Noël

Gérard Cayotte signe un entremets glacé qui prend la sympathique forme d’un père Noël rondouillard et jovial. Sous son manteau rouge se cache un sorbet Cassandre, un délicat assemblage de sorbets de fraise, framboise et groseille avec un intérieur de glace à la vanille.

47€ (8 personnes)
Gérard Cayotte – 55, rue de la Libération à Esch-sur-Alzette

Le sapin mendiant

Le mendiant est un chocolat que Kaempff-Kohler fabrique toute l’année, mais qui connaît un succès particulier en hiver. D’où l’idée de le transformer en sapin pour les fêtes. Cette confiserie est composée d’un palet de chocolat surmonté de quatre fruits secs ou lamelles de peau d’agrumes confits. L’origine de ces quatre fruits vient des principaux ordres mendiants: les raisins secs pour les dominicains, les noisettes pour les augustins, les figues sèches pour les franciscains et les amandes pour les carmes.

22,90€
Kaempff-Kohler – notamment au 18, place Guillaume II à Luxembourg

La rédaction a choisi pour vous