2.674 salariés au chômage partiel en décembre

26 Novembre 2014 Par Paperjam.lu
Adem
Sur 21 entreprises ayant demandé à bénéficier des mesures de chômage partiel, le Comité de conjoncture en a avisé favorablement 18.
(Photo: Julien Becker / Archives)

18 entreprises devraient bénéficier en décembre des dispositions relatives au chômage partiel en raison de difficultés économiques.

Le Comité de conjoncture, qui regroupe les organisations salariales et patronales ainsi que les ministères en charge des questions économiques luxembourgeoises, vient de se réunir ce mercredi.

Son analyse a porté sur l’état du marché du travail en octobre, mois durant lequel 21 entreprises ont introduit une demande d’octroi de chômage partiel pour en bénéficier au cours du mois de décembre.

18 d’entre elles, soit une de plus qu’en septembre, recevront cette aide de l’État, soit 2.674 salariés sur un effectif total de 3.625 personnes qui travailleront à horaire réduit.

Les dépenses à charge du Fonds pour l’emploi sont de 2 millions d’euros au cas où – la décision finale revenant au conseil de gouvernement – toutes les entreprises concernées profiteraient pleinement des régimes de chômage partiel accordés.

La rédaction a choisi pour vous

11:46

Le taux d’actifs sans emploi au 31 mars s’établissait au même niveau que fin février, selon l’Adem, qui a rendu ses derniers chiffres sur le chômage vendredi. En un an, le nombre de chômeurs a toutefois diminué de 2,5%.

Si le LFT mise sur une stratégie de communication digitale, les journalistes viennent néanmoins découvrir le Luxembourg en voyage de presse.

18 Avril 2018

Luxembourg for Tourism (LFT) a présenté, lors de son assemblée générale, mardi les axes de sa stratégie digitale: les touristes potentiels seront désormais ciblés avec des campagnes adaptées pour plus d’efficacité.

Le FMI livre des perspectives solides pour la croissance mondiale en 2018 et 2019, mais annonce un ralentissement pour les pays développés à partir de 2020.

18 Avril 2018

Dans ses perspectives de l’économie mondiale du mois d’avril, le Fonds monétaire international (FMI) prévoit une «croissance supérieure au potentiel» pour les pays développés en 2018 et 2019, mais parle ensuite de ralentissement.