19 projets audiovisuels soutenus

12 Février 2018 Par France Clarinval
Le projet VR «My Identity is this Expanse!» de Karolina Markiewicz et Pascal Piron recevra une aide à la production.
(Photo: D.R.)

Le premier comité de sélection de l’année a rendu son verdict et a accordé plus de 14 millions d’euros d’aides financières sélectives à des projets audiovisuels.

Le comité de sélection du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle s’est réuni la semaine dernière pour examiner 38 projets qui lui ont été soumis. Cette première session de l’année s’est avérée plutôt généreuse, allouant 14.263.000€ à 19 projets, sur les 26.044.098€ demandés à travers les dossiers déposés. Vu ce montant important, une séance de décision au courant de l’année devrait être annulée.

Quatre projets de long-métrage reçoivent d’abord une aide à l’écriture et au développement. 90.000€ sont attribués à Fabrique d’images pour le long-métrage d’animation de Caroline Origer, «My Fairy Troublemaker and Me». Les Luxembourgeoises Nathalie Ronvaux et Germaine Goetzinger écrivent le documentaire «L’insondable Madame M.» qui sera réalisé par Françoise Levie pour lequel Nowhere Land Productions reçoit 30.000€. Même montant pour Paul Thiltges Distributions et le projet «Fanon», un long-métrage de fiction écrit par Philippe Bernard et réalisé par Jean-Claude Barny. Enfin, Eric Lamhène va débuter le travail de son premier long-métrage, «Mir géint d’Welt» de l’auteure Rae Lyn Lee, pour lequel 10.000€ sont attribués à Samsa Film.

Cédric Klapisch, Annette Bening, Jan Kounen

Un nombre record de 13 projets se voient accorder une aide à la production pour un montant total de 13.833.000€. C’est Iris Productions qui décroche la timbale avec 2,3 millions d’euros pour le film pour enfants «Die Perle der Giganten aka Filz» d’Anja Kömmerling que réalisera Pol Cruchten. Autre projet pour un réalisateur luxembourgeois, Christophe Wagner signera la série «De Bësch» (avec Thierry Faber et Eric Lamhène) pour laquelle Samsa Film se voit attribuer 2,1 millions.

Autre gros projet, international cette fois, «Le petit Nicolas, parfum d’enfance» devrait faire parler de lui puisqu’il sera réalisé par Cédric Klapisch (et Nicolas Debray). Bidibul Productions recevra 1,7 million d’aide à la production.

Les coproductions avec l’Irlande se poursuivent. Calach Films reçoit 1,2 million pour la production de «The Domestique», un long-métrage de fiction de Kieron J. Walsh. Même montant pour Bac film pour «Hope Gap» de William Nicholson (qui avait été nommé aux Oscar pour les scénarios de «Gladiator» et «Shadowlands»). On y suit un couple marié depuis 29 ans qui, lors de la visite de leur fils, annonce une séparation. On annonce Annette Bening et Bill Nighy à l’affiche.

Côté fiction, un seul court-métrage classique présent dans la liste: «Alice» de Eileen Byrne avec 38.000€ pour Paul Thiltges Distributions. En revanche, le domaine de la réalité virtuelle est bien représenté avec deux projets retenus (sur cinq présentés), tous deux produits par a_Bahn qui semble s’être fait une spécialité de ces technologies. Après Vincent Ravalec, c’est le Français Jan Kounen qui viendra tourner «Seven Lives», un moyen-métrage de fiction en VR (380.000€) alors que les Luxembourgeois Karolina Markiewicz et Pascal Piron réaliseront «My Identity is this Expanse!», un court-métrage de fiction en VR (250.000€).

Transmédia

Le projet de Skill Lab, «Luxembourg: année zéro», se voit attribuer 1 million d’euros d’aide. Les auteurs et réalisateurs Jean Huot, Nima Azarmgin et Thomas Tomschak signent un documentaire-fiction qui a pour ambition d’explorer de façon plausible et documentée l’envergure des conséquences d’un accident nucléaire majeur sur le Luxembourg, les Luxembourgeois, la Grande-Région et l’Europe. L’originalité du projet est de se déployer sur trois supports: smartphone, film et plateforme collaborative.

Le documentaire constitue la pièce centrale du projet et sera composé d’une partie fictionnelle, qui décrira les événements post-accident d’un tel drame et ses conséquences multiples, et d’une partie documentaire avec des experts et des responsables politiques.

Animation

Loin d’être en reste, le secteur de l’animation est aussi bien représenté dans la sélection des projets soutenus par le Film Fund. On a enfin des nouvelles de «Where is Anne Frank» qui sera réalisé par Ari Folman («Valse avec Bachir», «Le Congrès») qui a déjà adapté «Le Journal d’Anne Frank» en roman graphique. Le projet, annoncé dès 2013, verra enfin le jour avec cette coproduction, pour laquelle Samsa Film recevra 1,5 million d’euros.

Zeilt Productions se lance dans une série d’animation signée Sarah Sutter, «Nächst Statioun, Staffel 1» pour laquelle le montant de 1,12 million lui est attribué.

Nouveau beau et ambitieux projet pour Melusine Productions qui travaillera avec le réalisateur français Jean-François Laguionie pour «Le voyage du prince», une suite au «Château des singes», une fable philosophique inscrite dans une métropole du 19e siècle en pleine effervescence industrielle. 900.000€ lui sont accordés. Une animatique est déjà visible pour se rendre compte de l’univers du film.

Bac Cinema bénéficiera de 140.000€ pour «The Brownie and the Witch», un court-métrage d’animation de David Burns.

Enfin, les aides Cineworld iront à Amour Fou Luxembourg pour «Yalda», long-métrage de Massoud Bakhshi (120.000€) et à Samsa Film pour «The Orphanage», long-métrage de Shahrbanoo Sadat (150.000€).

La rédaction a choisi pour vous

cinéma

05 Décembre 2016

Lors des séances des 28, 29 et 30 novembre 2016, le comité de sélection* du Fonds national de soutien à la production audiovisuelle a décidé d’accorder des aides financières sélectives pour un montant total de 5.644.869 euros aux 11 projets audiovisuels suivants.

Aide financière sélective à l’écriture et au développement pour un montant total de 202.900 euros:

25 Mai 2018

L’exposition de Susumu Shingu au Mudam fait la part belle à l’utilisation des éléments naturels pour offrir, dans le parc et le grand hall, des sculptures élégantes et mobiles.