100,7 mise sur la qualité et le terrain

10 Septembre 2017 Par Thierry Raizer
Radio 100,7
La quarantaine de collaborateurs de la radio est sur le pont pour cette nouvelle rentrée.
(Photo: 100.7)

Les médias font leur rentrée. Paperjam passe en revue les nouveautés et les ambitions stratégiques des acteurs du paysage audiovisuel, de la presse et du digital au Luxembourg. 100,7 ouvre le bal.

C’est jour de rentrée pour 100,7. La radio publique qui vient de changer de président présente une nouvelle grille à ses auditeurs. Ils sont 27.200 chaque jour, soit 5,4% de parts de marché selon la dernière vague de l’étude TNS Ilres Plurimedia.

«Nous n’effectuons pas de course à l’audience», résume Claude Mangen, coordinateur du programme de la radio. «L’accent reste mis sur la qualité, avec comme mots d’ordre diversité et actualité.» 

À l’approche des élections communales, les tranches info feront particulièrement l’objet d’attention pour l’équipe de la radio, une quarantaine de collaborateurs fixes. Au total, ce sont 150 minutes d’info sous différents formats que la radio propose chaque jour. Son rendez-vous politique hebdomadaire, «Riicht eraus», est déplacé les dimanches après le flash de 11 heures (avec rediffusion à 18h30).

Nathalie Bender prend le relai de Jay Schiltz pour le Moies-Magazin, chaque jour entre 9 et 12 heures. 

Toutes les musiques

Autre ressort majeur du programme de la radio: la musique. Ou plutôt toutes les musiques. «Nous voulons nous ouvrir à tous les styles musicaux et représenter la scène musicale luxembourgeoise dans son ensemble», ajoute Claude Mangen.

Cinq nouvelles émissions musicales sont annoncées, dont «Trendscheif», chaque samedi à 13h30, présentée par Jamie Reinert et Yves Stephany, qui passeront en revue les nouveautés musicales. Ou encore «Taktlos», les samedis à 14 heures, présentée par Jamie Reinert, qui propose un voyage musical thématique.

Être sur le terrain

Dans son souci de faire la différence dans un paysage radiophonique dominé par les chaînes privées, 100,7 veut se rapprocher des auditeurs en étant présente sur le terrain.

«Nous souhaitons être le partenaire de référence des événements culturels», ajoute Claude Mangen. Si l’équipe reste à taille humaine et les moyens financiers relatifs – 6 millions d’euros de budget –, les équipes font preuve «de flexibilité et d’engagement» pour la couverture d’événements culturels au Luxembourg.

Les collaborations avec différents organismes de la Grande Région et en Europe permettent aussi de renforcer le programme en axes complémentaires à la couverture nationale. Un renforcement de la couverture de l’actualité européenne s’effectue en collaboration avec le réseau de diffuseurs Euranet Plus

Outre ses nouveautés pour cette saison, 100,7 compte aussi sur sa deuxième fréquence, 95,9MHz, pour gagner des auditeurs dans le nord. «Cette fréquence nous permet de gagner en qualité d’écoute dans cette région du pays», note Claude Mengen. «Les retours des auditeurs sont très positifs.» 100,7 sera justement en direct de la Nuit des lampions à Wiltz le 23 septembre à partir de 18h30 en tant que partenaire.

3e prix de la fiction radio

À noter également la troisième édition du Prix de fiction radiophonique qui sera remis en novembre prochain. Les manuscrits des œuvres peuvent être remis jusqu’au 1er octobre.

Le gagnant recevra un chèque de 3.500 euros et son œuvre, mise en ondes, sera diffusée sur la radio. Informations: 100komma7.lu/news/radio-prais-2017

La rédaction a choisi pour vous