Soirée électorale 2018, le dossier

16 Octobre 2018
(Photo: Matic Zorman)

Le 14 octobre, les Luxembourgeois se sont déplacés dans les bureaux de vote pour élire le nouveau gouvernement qui sera en place de 2018 à 2023. Avec une fermeture des bureaux à 14h et des résultats qui sont tombés jusque 22h53, heure à laquelle la ville de Leudelange a mis fin à l’attente générale du pays. Les différents partis se sont donné rendez-vous dans leur QG respectif pour assister à l’arrivée des résultats. Cette nuit de législatives s’est finie chez RTL pour une soirée électorale qui a rassemblé le monde de la politique, des entreprises et des médias sous la même tente.

À lire dans cette série

Pour François Bausch, co-tête de liste dans le Centre, une des clés du résultat de Déi Gréng est le fruit de «la méthode» appliquée au cours des cinq dernières années, basée «sur le dialogue et la défense d’une vision claire pour l’avenir».

15 Octobre 2018

En obtenant 15,12% de suffrages par rapport à son niveau de 2013, soit près de 5% de plus, le parti écologique apparaît comme l’un des grands gagnants de ce scrutin. Ce qui lui permet d’affirmer, dès dimanche soir, une place dans la future coalition.

Claude Wiseler a salué ce dimanche soir ses adversaires, en particulier le score des Verts ainsi que celui des Pirates, qu’il a reconnu ne pas avoir vu venir.

14 Octobre 2018

Première force politique du pays au soir du scrutin, mais en baisse par rapport à 2013, le CSV n’a plus son destin en main, reconnaissait ce dimanche soir son «Spitzenkandidat» Claude Wiseler.

14 Octobre 2018

Les résultats du scrutin législatif – plus serrés que prévu – de ce 14 octobre ouvrent la porte à deux options principales pour la formation du futur gouvernement: la reconduction d’une coalition DP-LSAP-Déi Gréng ou une CSV-DP. Les prochains jours seront décisifs.

Si son score national est confirmé, le parti Déi Gréng atteindrait le meilleur résultat de son histoire.

14 Octobre 2018

Alors que plus de 70% des bureaux de vote ont transmis leurs résultats complets (au moment de la rédaction de cet article) et que les dés sont jetés dans deux des quatre circonscriptions, les tendances qui se dessinent semblent réserver quelques surprises par rapport aux sondages.