Une année de transition pour le Groupe Encevo

09 Mai 2018

Le Groupe Encevo - composé essentiellement du fournisseur d’énergie Enovos et de l’opérateur réseau Creos – a connu une année de transition dans un environnement de marché difficile et toujours en pleine mutation. Le bénéfice net pour 2017 s’élève à 55,7 millions d’euros (83,2 millions d’euros en 2016) et l’EBITDA atteint 193,6 millions d’euros (262,3 millions d’euros en 2016). Le groupe affiche donc un résultat en baisse par rapport à l’année 2016, qui avait marqué le meilleur résultat (EBITDA) depuis la création du groupe.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces résultats. Alors que 2016 a apporté des résultats extraordinaires, le groupe a dû procéder à des provisions et des amortissements exceptionnels en 2017. Les positions dans le Portfolio gaz étaient également très favorables en 2016 tandis que l’année 2017 s’est montrée moins avantageuse à cet égard. Le groupe souffre aussi des prix d’énergie relativement bas en combinaison avec des contrats d’approvisionnement à long terme qui se situent au-dessus des actuels prix du marché. S’y ajoutent des rémunérations en baisse dans les activités réseaux régulées avec le début d’une nouvelle période régulatoire en 2017. 

Néanmoins, le groupe peut être satisfait de ses résultats. De nombreux projets ont été lancés, autant dans les activités commerciales que régulées et le niveau d’investissement a pu être maintenu à un niveau élevé et affiche même une légère croissance.  Le groupe a investi en 2017 un total de 199,7 millions d’euros (196,1 en 2016), dont pas moins de 159,3 millions d’euros dans les activités réseaux régulées. Pour Creos, les investissements dans l’extension et la modernisation du réseau, le déploiement des compteurs intelligents (smart meters) et des stations de recharge pour voitures électriques ainsi que la modernisation respectivement le renouvellement des sites opérationnels se poursuivront au cours des années à venir. Pour Enovos, les investissements majeurs se feront dans le domaine des énergies renouvelables où de nombreux projets sont en vue. Le Groupe Encevo a également fait d’importants efforts et progrès dans la digitalisation et cette thématique occupera une place éminemment importante dans ses futures réflexions et démarches. Il reste à noter que malgré le haut niveau d’investissement, le groupe garde une structure extrêmement solide, ce qui est illustré par un gearing (ratio de la dette financière sur les capitaux propres de l’entreprise) de 36,8% (40,4% en 2016).

Face aux multiples défis, le Groupe Encevo et ses entités opérationnelles garderont leur approche innovante en faveur d’un développement durable et de la transition énergétique. Le nombre d’employés du groupe s’est élevé à 1 609 personnes en 2017 (1 530 en 2016).

À côté du rapport annuel, Encevo a également publié son rapport annuel concernant la gouvernance. Tous les documents sont disponibles sur www.encevo.eu

La rédaction a choisi pour vous

15:50

Les revenus liés au roaming qui explosent, les SMS en baisse continue, et l’internet mobile qui poursuit une croissance constante. Les modes de consommation évoluent, et cela se ressent sur le marché des télécoms. Explications en cinq grand points avec le dernier rapport de l’ILR (Institut luxembourgeois de régulation).

Station F

15:43

Le plus grand incubateur d’incubateurs du monde, Station F, accueille depuis lundi une structure spécialisée dans l’accompagnement des start-up actives dans la blockchain. Chain Accelerator a de grandes ambitions et compte déjà 13 start-up.

Avec une perte nette de 13,9 millions d’euros, CFL Multimodal apparaît comme «un problème» selon les termes de Jeannot Waringo, président du conseil d’administration des CFL

15:09

Avec une perte de 13,9 millions d’euros en 2017, la filiale logistique du groupe ferroviaire a fait face à «une année spéciale», selon le rapport annuel présenté lundi. Ce qui n’empêche pas les CFL d’afficher un bénéfice de 10 millions d’euros l’an passé.