Succès pour les obligations Développement durable

01 Octobre 2018
(Photo: Maison moderne / archives)

La Bourse de Luxembourg et le ministre luxembourgeois des Finances saluent les premières obligations «Développement durable» de la BEI.

  • Les premières obligations «Développement durable» de la BEI cotées à la Bourse de Luxembourg
  • La BEI et le Luxembourg confirment leur engagement à l’égard des objectifs de développement durable des Nations unies
  • Les nouvelles obligations «Développement durable» s’appuient sur le succès des obligations vertes

Le rôle mondial clé du Luxembourg dans le soutien au financement de la croissance durable a été souligné aujourd’hui à l’occasion du lancement officiel des premières obligations responsables en matière de durabilité de la BEI. 

L’émission de 500 millions d’EUR cotée à la Bourse de Luxembourg et inscrite au LGX (Luxembourg Green Exchange) représente le premier emprunt de la BEI destiné à soutenir directement la finance durable. Elle s’appuie sur le rôle de pionnière joué par la Banque dans la mobilisation d’investissements au moyen d’obligations vertes.

La Banque européenne d’investissement est la plus grande banque publique internationale au monde. L’année dernière, elle a levé 56 milliards d’EUR sur les marchés obligataires des continents européen, asiatique et américain. 

«Le Luxembourg est la première place financière d’envergure mondiale de la zone euro et le pays est mondialement reconnu comme une plateforme idéale pour aider les sociétés, les gouvernements et les investisseurs du monde entier à atteindre leurs objectifs de développement durable. Le Luxembourg et la BEI collaborent étroitement depuis plus de 10 ans afin de renforcer les efforts déployés au niveau mondial pour lutter contre les changements climatiques et soutenir le développement durable aux quatre coins de la planète. Par conséquent, je me félicite de la décision de la BEI d’introduire ici, à la Bourse de Luxembourg, ses premières obligations «Développement durable» aujourd’hui. Cela marque un moment clé de notre engagement commun en faveur de la finance durable», a déclaré Pierre Gramegna, ministre des finances luxembourgeois et gouverneur de la Banque européenne d’investissement. 

L’émission des premières obligations «Développement durable» de la BEI illustre la solide détermination de la banque de l’UE à mobiliser des fonds en faveur de projets à fort impact dans des secteurs durables autres que l’action en faveur du climat. Nous sommes heureux d’admettre à la cotation ici, à la Bourse de Luxembourg, les premières obligations «Développement durable». Cette opération reflète le rôle clé joué par le Luxembourg dans le soutien du développement durable par les investisseurs et les marchés de capitaux. Les défis mondiaux en matière de développement durable ne pourront être relevés qu’en associant l’expertise des marchés de capitaux, la confiance des investisseurs et l’ambition politique», a déclaré Jonathan Taylor, vice-président de la Banque européenne d’investissement.  

«Le LGX est la première plateforme au monde exclusivement dédiée aux valeurs vertes, sociales et durables; la moitié des obligations vertes cotées dans le monde y sont aujourd’hui inscrites. Nous nous réjouissons de poursuivre notre partenariat de longue date avec la BEI, le plus grand bailleur de fonds mondial en matière d’action pour le climat. Nous avons la ferme conviction que les nouvelles obligations «Développement durable» possèdent le potentiel de montrer comment la finance durable est à même de changer la donne dans le monde entier», a déclaré Robert Scharfe, directeur général de la Bourse de Luxembourg. 

Les nouvelles obligations «Développement durable» s’appuient sur le succès des obligations «Climat» de la BEI. La Banque a inauguré le marché des obligations vertes en 2007. Depuis, elle a levé l’équivalent de plus de 23 milliards d’EUR par ce moyen et demeure l’un des principaux émetteurs de ce type d’obligations.

Émises à Luxembourg le 6 septembre, les premières obligations «Développement durable» de la BEI financeront dans un premier temps des investissements dans les domaines de l’approvisionnement en eau, de l’assainissement et de la protection contre les inondations. Leur périmètre devrait ensuite être étendu à d’autres secteurs tels que la santé et l’éducation lorsque des cadres d’information détaillés seront en place.

Compte tenu de l’accent mis sur les projets à fort impact et des spécificités des enjeux liés à l’investissement durable, les nouvelles obligations bénéficieront davantage à des projets en dehors de l’UE que les autres activités de financement de la BEI.

Les obligations «Développement durable» cibleront des projets à fort impact sélectionnés sur la base des définitions exhaustives des secteurs et des impacts élaborés par la BEI en consultation avec le groupe d’experts techniques sur la finance durable, mis en place par la Commission européenne et composé notamment de spécialistes de la BEI et de la Bourse de Luxembourg, ce qui permettra la transmission d’informations détaillées aux investisseurs ainsi qu’un niveau élevé de transparence et contribuera aux bonnes pratiques internationales en vigueur dans le domaine de la finance durable.

Il est essentiel de mobiliser le soutien financier d’investisseurs et des marchés de capitaux du monde entier pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et améliorer le quotidien des populations. Les Nations unies estiment que 6.000 milliards d’USD de nouveaux investissements sont nécessaires chaque année pour parvenir à réaliser les ODD et les nouvelles obligations «Développement durable» renforceront le soutien apporté par les investisseurs à des projets durables porteurs de transformations.

La rédaction a choisi pour vous

06 Décembre 2018

Les dossiers brûlants n’ont pas manqué ces derniers temps et les marchés sont là pour nous le rappeler tant les interrogations autour du dossier italien, du Brexit ou de la guerre commerciale sont nombreuses et provoquent un stress sans précédent sur les marchés financiers.