Skeeled lance la nouvelle version de son outil

04 Octobre 2018
À partir d’aujourd’hui, les entreprises qui utilisent l’outil de Skeeled pour gérer leurs recrutements pourront en quelques clics sur la plateforme déclarer le poste vacant sur à l’Adem.
À partir d’aujourd’hui, les entreprises qui utilisent l’outil de Skeeled pour gérer leurs recrutements pourront en quelques clics sur la plateforme déclarer le poste vacant sur à l’Adem.
(Photo: Skeeled)

La start-up Skeeled propose un outil basé sur l’intelligence artificielle qui a pour but de digitaliser et d’améliorer le recrutement. Implantée au Luxembourg depuis 2014, elle annonce la V2 de son logiciel révolutionnaire sur le marché du recrutement.

Skeeled a été créée au Luxembourg en 2014 et a pour objectif d’aider les RH lors des recrutements avec un outil qui propose notamment la gestion automatisée des candidatures et CVs. Sachant qu’un recruteur reçoit en moyenne 250CVs par poste ouvert, l’outil de Skeeled offre un gain de temps important dans la phase d’analyse des CVs. 

Grâce à son algorithme et à l’intelligence artificielle, la plateforme Skeeled analyse les candidatures reçues, sélectionne les profils de candidats vraiment pertinents par rapport à l’offre d’emploi et propose ensuite un test de personnalité (selon le «Big Five Model») aux candidats retenus qui seront également invités à réaliser une vidéo interview; autant d’éléments que le recruteur pourra visualiser en ligne pour faire son choix.

Au Grand-Duché, toutes les entreprises sont légalement tenues de déclarer leurs postes vacants, c’est-à-dire leurs besoins en recrutement, à l’Agence pour le développement de l’emploi (Adem). Afin de simplifier cette déclaration pour ses clients, la start-up luxembourgeoise a intégré cette donnée dans la toute récente V2 de son logiciel, qui propose un design et un UI/UX repensés pour améliorer de manière significative l’expérience utilisateur pour le recruteur. 

À partir d’aujourd’hui, les entreprises qui utilisent l’outil de Skeeled pour gérer leurs recrutements pourront en quelques clics sur la plateforme déclarer le poste vacant sur à l’Adem. En plus de permettre aux entreprises de respecter leur engagement légal, de gagner un temps précieux et de trouver des candidats intéressants, cela permet à l’offre de gagner en visibilité, puisqu’elle sera en ligne sur le JobBoard de l’Adem. 

Skeeled offre déjà une stratégie de multiposting qui permet aux offres d’emploi d’être visibles sur de très nombreux job boardset sites d’universités, mais ce partenariat lui permet d’être au plus près des besoins des entreprises au Grand-Duché.  

Sur le marché européen, Skeeled est le seul acteur à proposer les 3 services des logiciels de recrutement (gestion des candidatures, test de personnalité, vidéo interview) en un seul outil. Un marché par ailleurs en pleine évolution, puisque l’ATS représentait 1,1 milliard de dollars en 2017 et atteindra 1,8 milliard de dollars en 2023.

Skeeled emploie à ce jour 30 personnes, dont 10 dans ses bureaux luxembourgeois de Bascharage. Elle compte une quarantaine de clients au Luxembourg dont Losch, Lalux, Lux Airport ou Sales-Lenz Group.

Le dossier de presse dans sonintégralité.

La rédaction a choisi pour vous

Bruno Colmant, professeur auxiliaire à la Luxembourg School of Finance et head of macro research chez Banque Degroof Petercam.

17 Février 2019

Chaque semaine, Paperjam vous propose le regard d’un chef économiste d’une institution bancaire ou financière sur l’actualité des marchés et de l’économie. Aujourd’hui, Bruno Colmant, head of macro research chez Degroof Petercam Bruxelles, revient sur la politique monétaire des banques centrales.

16 Février 2019

En tête des articles les plus lus cette semaine, l’interview de la philosophe Julia de Funès parue dans l’édition du mois de février de Paperjam, suivie par la fermeture du parc commercial de Howald. L’article sur les deux faces de l’affaire Schonenberg complète le podium.

15 Février 2019

Le recteur de l’Université et deux ministres, de l’Économie et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, ont présenté vendredi le nouveau master interdisciplinaire de l’espace. Avec l’envie d’aller titiller les meilleurs.