Première année de médecine: objectif réussite!

18 Octobre 2017
Xavier Paluszkiewicz (député de la 3e circonscription de Meurthe-et-Moselle) et Hugo Tamburini (co-fondateur et directeur de l’ASEMES) lors de l'inauguration.
(Photo: ASEMES)

Depuis plus de 10 ans, l’Université du Luxembourg accueille sur le campus de Belval une première année de médecine, formation réputée pour son haut niveau d’exigence en termes de contenu et de rythme.

Parce que la réussite à l’examen classant qui sanctionne cette première année constitue le passeport indispensable à la poursuite d’un cursus médical, l’ASEMES propose différents niveaux d’accompagnement et de soutien. Enjeu: permettre à chaque étudiant de mettre toutes les chances de son côté pour franchir ce cap décisif avec succès. 

Créée par Hugo Tamburini (pharmacien) et Jean-Baptiste Rosselet (enseignant), l’ASEMES – Académie de soutien aux études médicales et supérieures – a ouvert ses portes en septembre 2017, animée par une équipe pédagogique particulièrement motivée. Mobilisant des professionnels de santé – médecins, pharmaciens, infirmiers diplômés –, des enseignants du secondaire ainsi que des étudiants en médecine ayant brillamment réussi leur concours, tous ses membres ont vécu l’expérience de la préparation à cet examen crucial et maîtrisent donc parfaitement les disciplines enseignées. 

Parce que la transition du lycée à l’université est souvent déstabilisante pour les jeunes étudiants confrontés à la complexité et aux spécificités de ce concours, l’équipe pédagogique de l’ASEMES leur assure un suivi personnalisé et un encadrement de qualité tout au long du processus d’apprentissage. Objectifs: optimiser les révisions et acquérir des méthodes de travail et de raisonnement efficientes pour gagner en autonomie, vecteurs essentiels à la réussite à l’examen.

La rédaction a choisi pour vous

26 Avril 2018

C’est le nombre total de visiteurs et spectateurs enregistrés au centre culturel des Rotondes en 2017, à travers 527 événements. Les arts de la scène tirent une grande partie du public, avec presque 24.000 spectateurs, dont près de 1.400 participants au festival PICelectroNIC et 2.500 pour «Multiplica». Les séances scolaires et celles ouvertes au public se partagent cette fréquentation presque à parts égales.

La liberté de la presse est menacée par l'hostilité du pouvoir politique envers les médias, estime RSF dans son rapport 2018.

25 Avril 2018

L’organisation Reporters sans frontières (RSF) a publié mercredi son classement mondial 2018 de la liberté de la presse. Le Luxembourg arrive à la 17e place, derrière la Belgique (7e), le Portugal (14e) et l’Allemagne (15e), mais devant la France (33e).