L’ULC réclame de la direction des postes une politique transparente envers ses clients

17 Mai 2017
(Photo: DR)

L’ULC a critiqué à plusieurs reprises la direction des postes pour ne pas avoir pratiqué une politique de communication transparente, officielle et compréhensible envers ses clients. Cela concerne une nouvelle fois les citoyens plus âgés ne disposant pas toujours d’un accès internet qui sont touchés par cette politique incompréhensible. Ainsi, la poste n’a pas jugé nécessaire jusqu’à présent d’envoyer à ses clients une notification formelle les informant de la possibilité de recourir à l’aide de guichetiers à un tarif réduit moyennant une demande écrite.

Autre déficit de communication grave, les extraits de compte pourraient être envoyés gratuitement une ou deux fois par mois. Or, selon l’ULC, la direction des postes ne signale pas de manière suffisamment explicite cette alternative. Si le titulaire d’un compte postal souhaite recourir à cette possibilité, il doit cependant adresser à la poste une demande écrite par courrier ou par mail.

L’ULC constate toutefois quotidiennement que les consommateurs plus âgés en particulier ont de grandes difficultés à faire valoir leurs intérêts par écrit. Par conséquent, certains clients ne peuvent pas réagir, car ils sont sciemment privés d’une information et doivent par conséquent continuer de payer 70 cents par extrait de compte.

L’ULC estime qu’il aurait été plus judicieux de convertir automatiquement les comptes clients à la réception d’extraits gratuits après une notification préalable, à moins que le titulaire n’exprime le souhait inverse. Ainsi, de nombreux clients continuent de se voir infliger des frais évitables par méconnaissance de leurs droits.

C’est pourquoi l’ULC demande à la direction des postes de pratiquer enfin une communication transparente, officielle et compréhensible envers ses clients.

La rédaction a choisi pour vous

13:40

Lors d’un vol à destination de Tenerife, Luxair vient de célébrer la mise en service — il y a 40 ans — de son premier Boeing 737. Celui-ci lui fut livré le 2 décembre 1977 pour être ensuite baptisé «Prince Guillaume» et rester en service auprès de la compagnie nationale jusqu’en 1993. Après avoir exploité par la suite d’autres 737 en version 200, 400 et 500, Luxair en opère toujours six aujourd’hui, dont deux en version 700 et quatre en version 600.