L’ESA et SES développent des solutions de cybersécurité

04 Mai 2018
À la signature: Magali Vaissiere, ESA Director of Telecommunications and Integrated Applications et Nicole Robinson, SVP Global Government at SES Networks.
(Photo: ESA/Grimault)

Le consortium mettra en place un système pour la génération de clefs cryptographiques dans l’espace ainsi que leur transmission sécurisée aux utilisateurs finaux via communication optique 

L’Agence Spatiale Européenne (ESA) et le consortium dirigé par SES sont en cours d’élaboration d’un système qui permettra la production de clefs cryptographiques dans l’espace, ainsi que leur transmission sécurisée aux utilisateurs sur terre via des transferts de données par laser. 

D’après l’accord avec l’ESA, le consortium dirigé par SES et composé de partenaires industriels et organismes de recherche développera un système de télécommunication à cryptographie quantique (Quantum Cryptography Telecommunication System, QUARTZ), une nouvelle plateforme visant à fournir un service mondial pour la génération et la distribution de clefs cryptographiques de nouvelle génération utilisables dans des réseaux géographiquement dispersés. Les applications potentielles répondront aux besoins d’utilisateurs tels que les opérateurs de télécommunications, les organismes financiers, les fournisseurs d’infrastructure, les institutions et, selon les besoins, les organisations gouvernementales. 

Dans le cadre du projet QUARTZ, SES procèdera à l’élaboration et à la conception d’un système satellitaire de distribution de clefs quantiques (QKD) et une architecture de services, comprenant la définition du service et la technologie cryptographique jusqu’aux tests de bout en bout. Les autres membres du consortium fourniront des services technologiques spécifiques et une expertise sur divers éléments du système, et incluront des entreprises et des organismes de recherche issus des états membres de l’ESA, comme l’Allemagne, le Luxembourg, l’Autriche, la Suisse, la République tchèque et les Pays-Bas. 

Grâce à sa portée et à sa couverture illimitée, le satellite peut jouer un rôle clef dans la mise en place d’un système de cybersécurité fiable et disponible dans le monde entier. Le projet QUARTZ est une étape importante pour un service QKD satellitaire innovant, robuste, évolutif et commercialement viable. Il permettra la production de clefs cryptographiques via des liaisons laser sécurisées entre le satellite et les utilisateurs au sol, grâce à un terminal de communication optique, ainsi que par une transmission photonique pour les clefs quantiques. 

QUARTZ est un projet élaboré sous l’égide du nouveau programme ARTES/ScyLight de l’ESA, intitulé «SeCure and Laser communication Technology», s’inscrivant dans une série de programmes dédiés aux technologies quantiques. ScyLight a été créé par l’ESA en tant que programme dédié pour promouvoir et soutenir le développement et le déploiement de technologies optiques innovantes pour les communications satellitaires, mais aussi pour aider le secteur à créer de nouvelles opportunités commerciales pour les technologies de communications optiques. 

«QUARTZ est l’exemple parfait d’une collaboration entre les travaux de recherche de la communauté scientifique et les exigences du secteur privé, avec le soutien du programme ScyLight de l’ESA pour mettre au point de futures applications», déclare Magali Vaissiere, directrice des télécommunications et des applications intégrées à l’ESA. 

Nicole Robinson, vice-présidente principale de SES Networks déclare: «La cryptographie quantique et la technologie de distribution de clefs via satellite sont des moyens puissants pour fournir des échanges de données protégés et anti-intrusion, et peuvent compléter l’offre de SES Networks dans le contexte des communications satellitaires sécurisées.» 

Mathias Link, Directeur adjoint des affaires spatiales auprès du Ministère de l’Économie au Luxembourg et actuel président du conseil directeur sur les satellites de communication de l’ESA en charge de la supervision du programme ARTES déclare: «C’est un honneur pour le Luxembourg que SES dirige ce projet auquel participent un grand nombre d’acteurs internationaux et qui implique encore d’autres entreprises luxembourgeoises. Le projet QUARTZ renforce ainsi la position du Luxembourg comme un endroit idéal pour gérer des projets commerciaux innovants, à la fois dans le domaine des technologies spatiales de pointe et de l’encryptage de données.»

La rédaction a choisi pour vous

10 Août 2018

Affrontant de sérieuses difficultés financières suite à l’échec d’une levée de fonds, la société américaine, impliquée dans l’initiative SpaceResources.lu et dont l’État est actionnaire, vendra aux enchères une partie du matériel de son siège de Redmond, près de Seattle.

Pour répondre aux questions, l’assistant de Google est celui qui s’en tire le mieux.

03 Août 2018

Qui de Cortana, Alexa, Siri ou Google Assistant présente le QI le plus élevé? Les assistants personnels de Microsoft, Amazon, Apple et Google se disputent les faveurs des utilisateurs, avec comme promesse la capacité à répondre au plus juste à toutes sortes de questions. Alors, bons génies ou cancres indécrottables?