Les dons pour l'aide humanitaire en Asie du Sud

04 Janvier 2005

MSF souhaite exprimer sa gratitude à tous les donateurs privés qui ont contribué à ses actions d'aide humanitaire d'urgence à la suite du Tsunami en Asie.

Les équipes de MSF travaillent jour et nuit pour aider les personnes affectées par ce désastre en Indonésie, au Sri Lanka, en Inde, en Thaïlande et en Birmanie. Davantage de projets humanitaires seront lancés par MSF dans les jours et semaines à venir. Il est donc trop tôt pour évaluer le coût total des opérations de MSF dans les régions touchées par le Tsunami.

En accord avec sa politique de récolte de fonds, MSF souhaite allouer les contributions des donateurs aux opérations auxquelles celles-ci étaient destinées. C'est pourquoi MSF est dans l'obligation d'informer le public que, vu le formidable élan de solidarité, nous ne pouvons garantir que les nouveaux dons seront utilisés pour l'aide immédiate d'urgence à la crise liée au Tsunami.

Cependant, MSF continuera d'évaluer les besoins financiers à mesure que l'étendue de ses opérations dans les régions affectées deviendra plus claire.

Nous demandons donc au public de soutenir MSF en effectuant des dons à notre fonds d'urgence. Ce fonds nous permettra d'aider les victimes de la catastrophe en Asie du Sud dès que les besoins à plus long terme auront été identifiés. Il nous permettra également de répondre aux besoins humanitaires dans d'autres zones de crises dans le monde entier, comme au Darfour (Soudan) ou dans l'un des 70 pays ou MSF est active.

Beaucoup de ces pays ont besoin d'une aide d'urgence et certains fonds, initialement prévus pour couvrir ces crises oubliées pourraient être redirigés par les donateurs institutionnels au profit de la crise en Asie. MSF craint que cela puisse mettre en danger ces populations déjà fortement affligées.

Le fonds d'urgence est une ressource que MSF peut utiliser immédiatement lorsqu'une crise survient, ce qui permet de réagir rapidement dans des situations où la vitesse de réaction est cruciale pour sauver des vies. Ce sont ces fonds qui nous ont permis d'envoyer nos équipes médicales d'urgence suffisamment vite pour aider les personnes touchées par le Tsunami en Asie du Sud, le tremblement de terre à Bam et l'urgence du Darfour en 2004.