Le nouveau visage de l’Aca

10 Mars 2016
Un nouveau conseil d’administration pour l’Association des compagnies d’assurances.
(Photo: AXA Luxembourg)

Jeudi 10 mars 2016, l’Aca a tenu sa 60e assemblée générale ordinaire. L’Aca a publié, à cette occasion, son rapport annuel 2015 disponible sur le site www.aca.lu.

Lors de cette AG, le nouveau conseil d’administration de l’Aca a été élu, pour un mandat de deux ans.

Le conseil d’administration de l’Aca se compose désormais comme suit:

1. Marie-Hélène Massard, Axa Assurances Luxembourg

2. Christian Strasser, La Luxembourgeoise

3. Marc Lauer, Foyer Assurances

4. Jacques Faveyrol, Cardif Lux Vie

5. Marc Hengen, Aca

6. Réjean Besner, Swiss Re Europe

7. Romain Braas, Bâloise Assurances Luxembourg

8. Martial de Calbiac, Camca Assurance

9. Jean Elia, Sogelife

10. Axel Hörger, Lombard International Assurance

11. Luc Rasschaert, IWI – International Wealth Insurer

12. Beat Reichen, Swiss Life (Luxembourg)

13. Fabrice Sauvignon, La Mondiale Europartner

14. Alain Schaedgen, Allianz Life Luxembourg

L’Aca 2016

Le nouveau conseil d’administration de l’Aca est présidé par Marie-Hélène Massard, directrice générale d’Axa Luxembourg. Ingénieure en statistique et titulaire d’un master en système d’information et de contrôle de gestion, Marie-Hélène Massard entre au sein du groupe français d’assurance Axa à Paris en 1996. Elle y gravit tous les échelons avant de s’expatrier en 2008 à Varsovie pour rejoindre le comité exécutif de la filiale polonaise. Elle y dirige le marketing du groupe pour l’Europe centrale et de l’Est, puis les marchés particuliers/PME. Elle devient directrice de la distribution d’Axa Pologne, avant d’être nommée, en septembre 2012, directrice générale et administratrice-déléguée d’Axa Luxembourg.

L’Aca fête ses 60 ans cette année à l’occasion de l’Aca Insurance Day, le 24 novembre au Centre de Conférences. À l’image de la place financière luxembourgeoise, l’association a considérablement évolué ces dernières années. L’Aca compte désormais 70 entreprises d’assurances et 12 entreprises de réassurances. 35 membres associés, à savoir des cabinets d’avocats, d’audit et différents professionnels de l’écosystème de l’assurance viennent s’ajouter aux 82 membres effectifs.

L’Aca et la réforme fiscale

Le 29 février dernier, le gouvernement a présenté lors d’une conférence de presse les éléments de la réforme fiscale qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2017.

S’agissant des entreprises, l’Aca voit dans la baisse de l’impôt sur le revenu des collectivités (IRC) de 21% à 19% en 2017 et jusqu’à 18% en 2018 un signe encourageant mais qui reste, comme l’UEL l’a justement souligné, très timide au regard du maintien de l’attractivité du Luxembourg pour les investisseurs étrangers.

Par ailleurs, les différents éléments de cette réforme ne compensent que partiellement la hausse de la TVA au 1er janvier 2015 et le projet de nouvel impôt dans l’intérêt des services de secours.

L’Aca déplore l’inclusion des intérêts débiteurs dans l’article 111 L.I.R. au titre des dépenses spéciales sur les primes et cotisations d’assurances, alors que le plafond est maintenu à l’identique. En effet, l’encouragement individuel à une protection santé ou prévoyance pour faire face financièrement en cas de décès prématuré ou d’invalidité suite à une maladie ou un accident est affaibli par cette mesure.

Toutefois, s’agissant des personnes physiques, l’Aca salue expressément l’extension des plafonds déductibles prévus à l’article 111bis L.I.R. relatif à l’assurance prévoyance-vieillesse à 3.200 euros quel que soit l’âge du contribuable. Cette mesure constitue un encouragement significatif à la prévoyance retraite individuelle et permet aux jeunes de préparer leur retraite. La réforme fiscale est l’occasion de moderniser le produit d’assurance 111bis.

La rédaction a choisi pour vous

12 Novembre 2018

L’Association internationale des contrôleurs d’assurance (Aica, ou IAIS en anglais) a tenu sa 25conférence internationale annuelle à Luxembourg fin de semaine dernière. L’occasion de faire le point sur la mission des superviseurs de l’assurance avec son secrétaire général adjoint, Romain Paserot.