Le A à Z du marché des fonds asiatiques

06 Juillet 2018
«Le marché asiatique offre d’importantes opportunités aux gestionnaires d’actifs européens, mais actuellement, ces opportunités ne sont pas pleinement saisies. Nous pensons qu’un manque de connaissances et de compréhension des juridictions asiatiques en sont les principales raisons», explique Lou Kiesch, Partner chez Deloitte Luxembourg.
(Photo: Deloitte)

Deloitte Luxembourg nomme Mark Evans pour assister le cabinet dans la création d’une série de rapports sur le marché des fonds asiatiques. Ce rapport a pour objectif d’aider les gestionnaires d’actifs européens à s’implanter sur ces nouveaux marchés. La publication «L’Asie de A à Z» sera le premier aboutissement de l’association de Deloitte avec Mark Evans.

Luxembourg, le 5 juillet 2018: Les fonds d’investissement des marchés asiatiques ont connu une forte croissance au cours des dernières années, la demande des investisseurs et les nouveaux produits de fonds étant en hausse. Néanmoins, des cultures d’investissement différentes, des cadres réglementaires complexes et des conditions de marché locales uniques continuent à faire de l’entrée sur le marché un vrai défi pour de nombreux gestionnaires d’actifs européens. Dans ce contexte difficile, Deloitte Luxembourg renforce son orientation déjà forte sur le continent asiatique pour aider les gestionnaires d’actifs européens à naviguer dans les subtilités de chaque marché asiatique.

«Le marché asiatique offre d’importantes opportunités aux gestionnaires d’actifs européens, mais actuellement, ces opportunités ne sont pas pleinement saisies. Nous pensons qu’un manque de connaissances et de compréhension des juridictions asiatiques en sont les principales raisons», explique Lou Kiesch, Partner chez Deloitte Luxembourg. «Le rapport « L’Asie de A à Z » fournira aux gestionnaires d’actifs qui souhaitent inclure les marchés asiatiques dans leurs stratégies de croissance des informations détaillées sur les cadres fiscaux et réglementaires applicables dans cette région, ainsi que des informations sur la culture d’entreprise et les évolutions du marché qui les aideront à distribuer leurs fonds avec succès. Nous nous estimons privilégiés de travailler avec Mark Evans pour produire ce rapport.

Expert dans le domaine

Mark Evans a passé 25 ans à conseiller un large éventail de clients sur leurs stratégies globales de distribution de fonds, en particulier pour la région asiatique. Ancien responsable des services de distribution de fonds chez PwC Luxembourg, il est retourné dans son pays natal, l’Australie, il y a quatre ans, pour développer sa relation avec les marchés de fonds asiatiques. Grâce à son expertise approfondie de la distribution de fonds, Mark Evans joue un rôle clé en aidant à la conception, la mise en œuvre et le soutien de différentes stratégies d’investissement ciblant les environnements d’affaires complexes en Asie.

Pleins feux sur l’Asie

Le rapport « L’Asie de A à Z », qui sera publié cet automne, permettra de mieux comprendre neuf juridictions asiatiques: Australie, Hong Kong, Chine, Japon, Macao, Singapour, Corée du Sud, Taiwan et Thaïlande. Le rapport couvrira trois dimensions principales; les possibilités de distribution de l’Europe vers l’Asie et vice versa, les diverses initiatives de passeport de fonds asiatiques et la délégation de la gestion de portefeuille de titres asiatiques.

Des rapports supplémentaires seront publiés tous les six mois, fournissant des informations essentielles et à jour sur les principaux changements fiscaux et réglementaires qui ont une incidence sur ces juridictions et sur la structure du paysage des investissements asiatiques. Ces nouvelles perspectives sur les principaux développements et tendances du marché local fourniront des indications précieuses aux gestionnaires de fonds cherchant à trouver le meilleur point d’entrée pour exploiter l’énorme potentiel du marché des fonds asiatiques et soutiendront les gestionnaires de fonds déjà présents en Asie dans leur stratégie de distribution existante.  

La rédaction a choisi pour vous

L’une des conditions imposées par Resistant Fund à ses investisseurs est le blocage des fonds pendant au moins 12 mois, pour éviter d’être utilisés comme un simple moyen de sortir de l’argent issu de l’économie de la blockchain.

16:45

Officiellement lancé ce mardi, Resistant Fund se présente comme la première alternative aux millionnaires en cryptomonnaies et aux start-up auteures d’ICO qui souhaitent investir leurs actifs virtuels dans l’économie réelle. Il ne s’agit toutefois pas d’un «cryptofonds».

Face à une concurrence de plus en plus accrue entre les pays, voire les villes, les sommes qui peuvent être débloquées par le Digital Tech Fund sont trop faibles pour attirer des start-up étrangères à fort potentiel, estiment les dirigeants d’Expon Capital.

19 Septembre 2018

Deux ans après son lancement, le fonds d’amorçage public-privé affiche quatre jeunes pousses à son tableau de chasse. Mais il faudra augmenter son enveloppe pour espérer attirer au Luxembourg des start-up de plus grande envergure, prévient Expon Capital, la société de capital-risque en charge de sa gestion.

Denise Voss

17 Septembre 2018

L’Alfi a fait part de ses préoccupations concernant l’industrie des fonds d’investissement aux futurs dirigeants. Elle aimerait notamment une réforme de la taxe d’abonnement qui assure un milliard d’euros de rentrées à l’État.