La gestion de la diversité à l’ère du digital

24 Mai 2018
Ce 17 mai, 17 entreprises ont accepté le défi et se sont engagées publiquement lors d’une session officielle organisée par IMS, via la Charte de la Diversité Lëtzebuerg.
(Photo: IMS Luxembourg)

A l'ère du digital, nous nous posons la question de son impact sur la gestion de la diversité : quelles en sont les risques et les opportunités ? La digitalisation est-elle garante de diversité ? Quel est le lien entre ces deux mégatendances et comment gérer les dynamiques et les effets engendrés par la digitalisation et la gestion de la diversité ? Toutes ces questions ont été abordées par Michael Stuber, expert internationalement reconnu en matière de gestion de la diversité, lors d’un keynote speech, moment fort de la 8e session de signatures de la Charte depuis sa création en 2012.

Le monde digital ne peut être pérenne sans diversité des collaborateurs et des clients. Déployer sa stratégie de gestion de la diversité, en tenant compte de la digitalisation, implique des changements organisationnels, culturels et de leadership qui engendrent des effets bénéfiques au sein desorganisations. Si l’automatisation assure l’objectivité des évaluations et les analyses statistiques permettent d’identifier certaines tendances, l’intelligence artificielle reproduit les biais inconscients et stéréotypes. Les logiciels perpétuent ainsi les biais de leurs développeurs. Pas si « intelligent » que cequ’on pourrait croire... Autant de défis pour les organisations !

17 organisations signent et s’engagent

Une session de signatures annuelle réunit les nouvelles organisations désireuses de démarrer ou d’aller plus loin dans leur démarche de gestion de la diversité.
Ce 17 mai, 17 entreprises ont accepté le défi et se sont engagées publiquement lors d’une session officielle organisée par IMS, via la Charte de la Diversité Lëtzebuerg.

La cérémonie a été ouverte par la ministre de la Famille et de l’Intégration, également marraine de la Charte de la Diversité, Corinne Cahen. Bienvenue à :

  • Altran Luxembourg

  • Banque Européenne d’Investissement

  • Bourse de Luxembourg

  • Cabinet Becker & Associés

  • CGI

  • Commune de Sanem

  • Crèche Barbara

  • DLA Piper

  • Ecole Internationale de Differdange et d’Esch-sur-Alzette

  • EncevoS.A

  • Franklin Templeton

  • Institut national d'administration publique

  • Liberal Jew ish Community of Luxembourg

  • Respect.lu

  • shime

  • Tarkett GDL S.A

  • Willis Tow er Watson

La rédaction a choisi pour vous

Anne-Claire Delval: «L’hyperconnexion est pour moi un élément déclencheur, qui explique pourquoi cette maladie est si fréquente à notre époque.»

06 Décembre 2018

Certains le qualifient de mal du siècle, d’autres de mot à la mode. En France, on le traduit par «syndrome d’épuisement professionnel». Mais existe-t-il des moyens à mettre en place au sein des organisations pour l’éviter?

Letizia Valenti: «J’ai été remplaçante en tant qu’assistante maternelle au Lycée Vauban et éducatrice au Centre Polyvalent de l’Enfance.»

28 Novembre 2018

Paperjam et l’Adem présentent un demandeur d’emploi. Un moyen de découvrir les «talents cachés du Luxembourg» et ce qu’ils peuvent apporter aux entreprises. Aujourd’hui, Letizia Valenti cherche un poste d’éducatrice graduée dans une école (assistante ou conseillère) ou dans le domaine de la délinquance juvénile.