La demande en soins médicaux auprès de Médecins du monde augmente

26 Avril 2017
Médecins du monde prend en charge des patients sans couverture sociale.
(Photo: Laurent Antonelli)

Médecins du Monde a pris en charge trois fois plus de patients en 2016. Une prise en charge socio-médicale qui fait de plus en plus appel aux soins spécialisés et à un soutien en santé mentale.

Médecins du Monde Luxembourg a présenté son rapport annuel pour l’année 2016. Pendant cette année, l’association a offert près de 1.300 consultations de soins de santé à Luxembourg et à Esch-sur-Alzette à des personnes n’ayant pas – ou plus – accès au système national de protection sociale. Les patients ont été trois fois plus nombreux à fréquenter les permanences quotidiennes et gratuites offertes par les équipes bénévoles de Médecins du Monde. En 2016, 620 personnes malades se sont présentées pour recevoir des soins, alors qu’en 2015, elles étaient 227.

Les lieux de consultations sont au nombre de trois: le Centre d’accueil, de soins et d’orientation (CASO) et le Foyer Esperanza, tous deux à Bonnevoie, ainsi que le centre médical d’Esch-sur-Alzette. S’y ajoutent des tournées hebdomadaires de soins de rue dans les quartiers autour de la gare de Luxembourg-Ville, ainsi que, depuis mars 2017, des consultations en ambulance, les mercredis après-midi à Ettelbruck.

«L’augmentation du nombre de patients montre que la prise en charge médicale des personnes sans abri ou vivant dans la grande précarité au Luxembourg est un réel problème de société. Nous faisons appel aux pouvoirs publics pour qu’un système de protection sociale plus inclusif soit développé au Luxembourg et pour que tombent les barrières administratives qui empêchent de nombreuses personnes de se faire soigner», explique le Dr Jean Bottu, président.

Les patients de Médecins du Monde sont avant tout des hommes (82%), sans logement – seuls 11% avaient un logement personnel – et vivant sous le seuil de pauvreté (92%). Les patients étaient surtout européens, à 64%. 7% d’entre eux avaient la nationalité luxembourgeoise. Le rayonnement régional du centre médical d’Esch-sur-Alzette se confirme avec des patients venus à 71% de communes du sud du pays. Seuls 14% des patients de Médecins du Monde déclaraient avoir accès à la protection sociale. Parmi eux, ils étaient pourtant 98% à demander des soins.

Au cours du premier trimestre 2017, Médecins du Monde déjà a offert 489 consultations de soins, un chiffre en nette augmentation par rapport à 2016. Depuis le 1er janvier, les équipes ont ainsi soigné en moyenne 7,5 patients par jour. L’essentiel de l’activité s’est déroulée au CASO de Bonnevoie.

Mais les soins généraux ne suffisent plus. C’est une prise en charge socio-médicale pluridisciplinaire que MdM est en train de développer pour répondre à la demande croissante en soins spécialisés: soins dentaires, soins ophtalmologiques, entrant dans le projet « Des lunettes pour tous », pédicurie médicale, soins médicaux spécialisés (ORL, dermatologie, pédiatrie…). En outre, une équipe bénévole formée, entre autres, de 7 psychologues et 1 psychiatre, propose des suivis individuels en santé mentale.

Des conventions sont en cours de préparation avec les différents hôpitaux du pays, en concertation avec la Caisse Nationale de Santé (CNS) et l’Entente des Hôpitaux du Luxembourg (EHL), pour faciliter la prise en charge hospitalière des patients suivis par Médecins du Monde.

Actuellement, quelque 70 bénévoles (dont 9 médecins généralistes, 5 dentistes, 2 ophtalmologistes, 2 opticiens et 7 médecins spécialistes) s’engagent régulièrement sur le terrain des soins au Luxembourg. Leur travail est coordonné par une équipe de 5 salariés.

C’est grâce au soutien de l’œuvre nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte que l’ouverture et le démarrage du CASO de Bonnevoie ont été rendus possibles.

En effet, l’activité de l’association est financée essentiellement grâce à des dons – à près de 90% en 2016. Ces dons sont fiscalement déductibles et peuvent être versés sur le compte BILLLULL IBAN LU 75 0020 0100 0005 0700 et sur www.medecinsdumonde.lu

La rédaction a choisi pour vous

feu d'artifice

12:36

Fils d’artificier, Jo André s’occupe pour la 28e année consécutive du feu d’artifice de la Fête nationale, qui sera tiré depuis le pont Adolphe ce jeudi soir. C’est lui qui a fait passer l’entreprise familiale dans l’ère du numérique, même s’il a appris le métier avec «un marteau, une tenaille et une pince».

Une nouvelle convention collective au sein de la FHL sera très certainement signée mercredi après-midi.

21 Juin 2017

Après deux ans de tensions presque permanentes, les deux parties se sont accordées, lundi, sur la question épineuse de la revalorisation des carrières dans le système hospitalier, lors d’une réunion de la dernière chance. Une nouvelle convention collective devrait être signée ce mercredi.