Édition 2018 du mois européen de la cybersécurité

05 Octobre 2018
Plus de 400 activités telles que conférences, ateliers, sessions de formation, présentations générales aux utilisateurs, webinaires, campagnes en ligne et bien d’autres se tiendront en Europe au cours du mois européen de la cybersécurité, afin de promouvoir la sécurité en ligne.
(Photo: Shutterstock)

La sixième édition du mois européen de la cybersécurité (ECSM) démarre aujourd’hui dans toute l’Union. L’agence de l’UE pour la cybersécurité (ENISA), la Commission européenne et plus de 200 partenaires de toute l’Europe vont animer cette campagne tout au long du mois d’octobre. 

L’ECSM est la campagne annuelle de sensibilisation organisée par l’Union européenne en vue de promouvoir la cybersécurité auprès des citoyens et des organisations, en présentant des informations à jour sur la sécurité dans le cadre de l’enseignement, et par le partage des meilleures pratiques. 

L’édition 2018 du mois européen de la cybersécurité s’articule autour de quatre thèmes, un pour chaque semaine du mois d’octobre: 

  • Semaine 1 du 1er au 7 octobre: «Appliquer une cyberhygiène de base» 
  • Semaine 2 du 8 au 14 octobre: «Accroître ses compétences et connaissances numériques» 
  • Semaine 3 du 15 au 21 octobre: «Repérer les cyberescroqueries» 
  • Semaine 4 du 22 au 28 octobre: «Technologies émergentes et vie privée» 

Plus de 400 activités telles que conférences, ateliers, sessions de formation, présentations générales aux utilisateurs, webinaires, campagnes en ligne et bien d’autres se tiendront en Europe au cours du mois européen de la cybersécurité, afin de promouvoir la sécurité en ligne. ENISA, la Commission européenne (DG CONNECT) et les États membres publieront aujourd’hui un clip vidéo présentant des messages d’éminents experts de toute l’Europe afin de faire connaître la campagne. 

Andrus Ansip, vice-président de la Commission européenne pour le marché unique numérique, a déclaré: «Notre société et notre économie numériques ne peuvent prospérer que si la confiance est là, ce qui implique de fortes capacités en matière de cybersécurité, tant technologiques que juridiques et humaines. Cette question intéresse un large éventail d’acteurs visés par la campagne ECSM, depuis les professionnels de la sécurité jusqu’aux simples citoyens.» 

Mariya Gabriel, membre de la Commission européenne chargé de l’économie et la société numériques, s’est exprimée en ces termes: «La cybersécurité constitue à la fois un défi et un débouché pour l’Europe. Meilleurs nous serons dans la prévention des cybermenaces et la résistance à celles-ci, meilleures sera la compétitivité de nos entreprises et la sécurité de nos citoyens. Le mois européen de la cybersécurité souligne bien que chacun a la responsabilité de contribuer à un marché unique numérique sûr».

Le directeur exécutif de l’ENISA, M. Udo Helmbrecht, a déclaré: «Le coût mondial des dommages liés aux rançongiciels devrait dépasser 11,5 milliards de dollars en 2019, les cibles humaines potentielles vont probablement atteindre les 6 milliards de personne en 2022, et pourtant on prévoit que le nombre d’emplois non pourvus dans le domaine de la cybersécurité va tripler. Une belle tempête s’annonce. L’ECSL vise à l’empêcher en faisant connaître les menaces en matière de cybersécurité et en apportant des solutions pour les organisations et les citoyens.» 

Le site officiel de la campagne est www.cybersecuritymonth.eu. Les utilisateurs peuvent y trouver divers conseils en 23 langues de l’UE, consulter du matériel de sensibilisation et accéder aux archives de l’ECSM de tous les coordinateurs des États membres. Ils peuvent également tester leur niveau de connaissance en répondant au quiz en ligne sur la cybersécurité mis à jour. Notre site web présente une carte interactive, qui permet de visualiser quelles activités sont organisées dans les différentes villes. 

Le thème de cette semaine est «Appliquer une cyberhygiène de base». Il vise à aider le public à acquérir et maintenir des réflexes, contrôles et comportements quotidiens indispensables pour demeurer en sécurité en ligne.

La rédaction a choisi pour vous

Étienne Schneider, ministre de l'Économie

14 Novembre 2018

L’actuel ministre de l’Économie a fait savoir mercredi matin, à l’entrée de la réunion plénière des négociations de coalition, qu’il souhaitait rester vice-Premier ministre dans le prochain gouvernement et qu’une place de commissaire européen ne l’intéressait pas.

14 Novembre 2018

Les principaux responsables politiques venus assister ce mercredi matin à la dernière réunion plénière des négociations de coalition ont tous affiché leur bonne humeur devant les journalistes qui les attendaient à l’entrée du ministère des Affaires étrangères.