Castegnaro réélu parmi les meilleurs cabinets d’avocats en droit du travail

13 Avril 2017
Me Guy Castegnaro et Me Ariane Claverie, partners du cabinet
Me Guy Castegnaro et Me Ariane Claverie, partners du cabinet.
(Photo: Castegnaro)

Castegnaro-Ius Laboris Luxembourg vient d’être réélu par les célèbres publications «Legal 500 Europe, Middle East & Africa 2017» et «Chambers and Partners Europe 2017» parmi les meilleurs cabinets d’avocats spécialisés en droit du travail (Band 1).

Me Guy Castegnaro, partner et membre fondateur du cabinet Castegnaro-Ius Laboris Luxembourg, et Me Ariane Claverie, partner, ont été nommés au rang de «Leading Individuals» par la publication «Chambers and Partners».

La publication «Legal 500 Europe, Middle East & Africa 2017» a également nommé Me Guy Castegnaro au rang de «Leading Individual», et a recommandé Me Castegnaro et Me Claverie, en matière d’«Employment», en tant que spécialistes reconnus du droit du travail.

Le cabinet d’avocats Castegnaro-Ius Laboris est l’unique cabinet «de niche» en droit du travail au Luxembourg qui représente exclusivement les employeurs.

Castegnaro-Ius Laboris est composé de 12 avocats et 2 juristes de talent, tous entièrement dédiés au droit du travail, au service des employeurs. Le cabinet est hautement et exclusivement spécialisé dans tous les aspects juridiques de la relation de travail, tant au sens strict du droit du travail (contrats de travail, temps de travail, résiliations, transfert d’entreprise, plans sociaux, renégociation de convention collective de travail, etc.), qu’au sens plus large (protection des données personnelles, sécurité sociale, immigration, etc.).

Castegnaro est encore fondateur et membre de Ius Laboris, une alliance internationale composée de cabinets d’avocats exclusivement spécialisés en droit du travail et cotés parmi les meilleurs dans leur pays respectif (près de 1.400 avocats dans 49 pays). Cette étroite collaboration entre membres de Ius Laboris assure des solutions intégrées de haut niveau aux clients internationaux de Castegnaro.

La rédaction a choisi pour vous

LNS

21 Juin 2017

La ministre de la Santé justifie l’exclusivité actuelle du Laboratoire national de santé sur les analyses anatomopathologiques et la défendra devant la Cour administrative dans l’affaire l’opposant aux Laboratoires réunis.