Bilan du Comité de conjoncture pour le mois de mai

27 Juin 2018
La prochaine réunion du Comité de conjoncture est fixée au mardi 24 juillet 2018.
(Photo: paperJam / Archives)

Lors de sa réunion du 26 juin 2018, le Comité de conjoncture a analysé la situation du marché du travail du mois de mai 2018 et la situation conjoncturelle nationale.

Lors de sa réunion du 26 juin 2018, le Comité de conjoncture a analysé la situation du marché du travail du mois de mai 2018 et la situation conjoncturelle nationale.

Pour le mois de juillet 2018, le nombre de demandes introduites en matière de chômage partiel a augmenté de quatre unités par rapport au mois précédent. Au total, 13 entreprises ont introduit une demande d’octroi de chômage partiel afin de pouvoir bénéficier des dispositions de cette mesure au cours du mois prochain. Après analyse des dossiers soumis, le Comité de conjoncture a statué favorablement sur 11 demandes, la décision finale de l’attribution de ce soutien aux entreprises temporairement confrontées à une situation conjoncturelle difficile, incombant au Conseil de gouvernement. Dans les entreprises concernées, il est attendu que sur un effectif total de 1.121 personnes, 593 salariés travaillent à horaire réduit. Les dépenses à charge du Fonds pour l’emploi pour le mois de juillet 2018 sont de 707.000 euros au cas où l’ensemble des entreprises concernées profiterait pleinement des régimes de chômage partiel accordés.

En outre, le Comité de conjoncture a émis un avis positif en relation avec 1 demande d’exemption fiscale d’indemnités bénévoles de licenciement en application de l’article 115 (10) L.I.R. portant sur l’éligibilité de 7 personnes dans l’entreprise concernée.

La prochaine réunion du Comité de conjoncture est fixée au mardi 24 juillet 2018.

La rédaction a choisi pour vous

14 Janvier 2019

Selon le Statec, les prix des produits pétroliers ont affiché une diminution de 5,8% en décembre dernier. Une tendance à la baisse amorcée en novembre qui s’est traduite par une diminution de 12,3% sur le prix du mazout de chauffage, de 6,5% pour le diesel et de 6% pour l’essence. Le Statec relève toutefois que, malgré les baisses de ces deux derniers mois, les prix de l’or noir dans le panier de l’indice sont supérieurs de 5,5% par rapport à décembre 2017.

Bruno Colmant: «Aujourd’hui, le Royaume-Uni et les États-Unis, c’est-à-dire ceux qui ont promu le néolibéralisme et l’économie de marche universelle, se referment.»

13 Janvier 2019

Chaque semaine, Paperjam vous propose le regard d’un chef économiste d’une institution bancaire ou financière sur l’actualité des marchés et de l’économie. Aujourd’hui, Bruno Colmant, head of macro research chez Degroof Petercam Bruxelles, revient sur la notion de néolibéralisme.

François Villeroy de Galhau

11 Janvier 2019

Invité par The Bridge Forum Dialogue, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a fait le point jeudi soir à Luxembourg sur la politique de la Banque centrale européenne (BCE) et les perspectives de l’euro.