Bilan du Comité de conjoncture pour le mois de mai

27 Juin 2018
La prochaine réunion du Comité de conjoncture est fixée au mardi 24 juillet 2018.
(Photo: paperJam / Archives)

Lors de sa réunion du 26 juin 2018, le Comité de conjoncture a analysé la situation du marché du travail du mois de mai 2018 et la situation conjoncturelle nationale.

Lors de sa réunion du 26 juin 2018, le Comité de conjoncture a analysé la situation du marché du travail du mois de mai 2018 et la situation conjoncturelle nationale.

Pour le mois de juillet 2018, le nombre de demandes introduites en matière de chômage partiel a augmenté de quatre unités par rapport au mois précédent. Au total, 13 entreprises ont introduit une demande d’octroi de chômage partiel afin de pouvoir bénéficier des dispositions de cette mesure au cours du mois prochain. Après analyse des dossiers soumis, le Comité de conjoncture a statué favorablement sur 11 demandes, la décision finale de l’attribution de ce soutien aux entreprises temporairement confrontées à une situation conjoncturelle difficile, incombant au Conseil de gouvernement. Dans les entreprises concernées, il est attendu que sur un effectif total de 1.121 personnes, 593 salariés travaillent à horaire réduit. Les dépenses à charge du Fonds pour l’emploi pour le mois de juillet 2018 sont de 707.000 euros au cas où l’ensemble des entreprises concernées profiterait pleinement des régimes de chômage partiel accordés.

En outre, le Comité de conjoncture a émis un avis positif en relation avec 1 demande d’exemption fiscale d’indemnités bénévoles de licenciement en application de l’article 115 (10) L.I.R. portant sur l’éligibilité de 7 personnes dans l’entreprise concernée.

La prochaine réunion du Comité de conjoncture est fixée au mardi 24 juillet 2018.

La rédaction a choisi pour vous

Nicolas Schmit, minsitre du Travail

12:24

Alors que des solutions techniques apparaissent tous les jours pour accompagner les entreprises dans leur révolution numérique, c’est la question de l’humain comme variante centrale de ce processus qui a été discutée mercredi soir, dans le cadre d’une table ronde organisée par KPMG.

Avec un total de 50.000 m2 d’espace commercial, dont 12.000 m2 bruts pour la nouvelle extension, le City Concorde réussit à obtenir un mix spécifique à Luxembourg avec des concepts individuels qui n’existe nulle part ailleurs.

07:25

Mercredi soir, le City Concorde a présenté à ses partenaires la nouvelle extension de 20 commerces et restaurants supplémentaires, portant à plus de 100 unités l’offre commerciale du complexe.

Le Luxembourg se situe juste devant l’Autriche, le Royaume-Uni et ses pays voisins. L’Allemagne est 12e, la Belgique 13e et la France 15e au classement général.

14 Novembre 2018

Le pays passe de la quatrième à la neuvième position en termes de compétitivité au sein de l’Union européenne. C’est ce qui ressort du bilan 2018 publié ce mardi par l’Observatoire de la compétitivité.