Astorg a signé l’acquisition de Surfaces Technological Abrasives

17 Juillet 2017
Lorenzo Zamboni, associé d’Astorg
Lorenzo Zamboni, associé d’Astorg.
(Photo: Astorg)

Astorg a conclu un accord en vue d’acquérir la majorité du capital du groupe Surfaces Technological Abrasives auprès de ses dirigeants et de Xenon Private Equity VI. Les actionnaires actuels réinvestiront significativement aux côtés d’Astorg.

Fondé en 2016, à la suite de la fusion de Surfaces Technological Abrasives et d’ADI, le groupe Surfaces Technological Abrasives est le premier fournisseur mondial d’outils abrasifs de pointe et d’autres consommables utilisés dans la fabrication de produits haut de gamme en céramique, en pierre, en verre, mécaniques et optiques.

Gaetano Maffei, PDG du groupe Surfaces Technological Abrasives, a déclaré: «Nous remercions l’équipe d’Astorg pour l’enthousiasme qu’elle a manifesté pour notre entreprise. Astorg est pour nous le partenaire compétent et engagé dont nous avons besoin pour soutenir l’ambitieux programme d’innovation, d’investissement et de développement de Surfaces».

Lorenzo Zamboni, associé d’Astorg, a déclaré: «Nous avons été impressionnés par le groupe d’entrepreneurs qui s’est réuni pour former Surfaces. Grâce à leur passion et à leur dévouement, la société a acquis un niveau de savoir-faire technique et d’expertise clients unique dans l’industrie. Nous sommes heureux d’accompagner Surfaces dans la prochaine phase de son développement et, en particulier, dans l’accélération de sa croissance à l’international, à la fois en organique et par acquisitions».

La rédaction a choisi pour vous

Gérard Lamarche (GBL): « Nous bénéficions au Luxembourg d’une équipe de grande qualité. »

06 Août 2017

Le holding belge GBL a développé une présence au Luxembourg, surtout marquée par son rôle dans le développement de RTL. La nouvelle stratégie développée depuis 2012 a encore donné plus de poids à la base grand-ducale du groupe, qui contrôle 60% des actifs. Après s’être concentré sur la France, GBL veut devenir un groupe paneuropéen.

Roberto Scolati, Aleba

28 Juillet 2017

Primes insuffisamment versées, 13e mois supprimé, harcèlement des délégués du personnel: le syndicat des banques et banquiers est particulièrement remonté contre la banque japonaise. Au point de brandir le spectre d’une prochaine manifestation.