Un quota d’étudiants en médecine

21 Mars 2018

Le nouveau protocole signé mardi en France prévoit que chaque année, à partir de 2022, un maximum de 25 autres étudiants de l’Université du Luxembourg peuvent, après avoir réussi la troisième année de médecine à l’Université du Luxembourg, être admis à s’inscrire en première année de formation approfondie en sciences médicales auprès d’une des universités de Lorraine, Strasbourg, Paris V et Paris VI.

Le gouvernement luxembourgeois avait décidé en mars 2017 de mettre en place un premier cycle d’études médicales de niveau bachelor. Cette décision nécessite le développement de partenariats avec des universités étrangères afin d’assurer l’accès, pour les diplômés concernés, au deuxième cycle d’études médicales.

Le protocole de 2010 prévoit que chaque année un maximum de 34 étudiants en médecine de l’Université du Luxembourg peuvent, à la suite de leur première année en médecine à l’Université du Luxembourg, être admis à s’inscrire en deuxième année d’études auprès d’une des universités de Lorraine, Strasbourg, Paris V et Paris VI, en vue respectivement de l’obtention des diplômes de formation générale, puis approfondie en sciences médicales, et des diplômes de formation générale, puis approfondie en sciences odontologiques.

Cet accord s’inscrit dans le cadre de la décision du gouvernement de développer les études universitaires de médecine au Luxembourg et de contribuer ainsi à la pérennisation d’un nombre suffisant de médecins au Luxembourg.