La nourriture, troisième dépense des résidents

07 Décembre 2018

C’est la part, en pourcentage, que représentent «la nourriture et les boissons non alcoolisées» dans le budget des résidents luxembourgeois, selon une étude publiée par Eurostat. Ce chiffre se situe en dessous de la moyenne européenne, qui est à 12,3%. La première dépense au Luxembourg est consacrée aux «logement, charges, eau, etc.» avec 24,5%, et les transports arrivent en seconde position avec une part du budget qui est de 14,4%. À noter que l’achat de «boissons alcoolisées» arrive en quatrième dépense, avec 8,3%.

La rédaction a choisi pour vous

Stefan Van Geyt: «Ce nouveau monde de la sensibilisation high-tech aux questions de santé est porté par la demande des consommateurs, notamment parmi les Millennials.»

20 Janvier 2019

Chaque semaine, Paperjam vous propose le regard d’un chef économiste d’une institution bancaire ou financière sur l’actualité des marchés et de l’économie. Aujourd’hui, Stefan Van Geyt, group CIO au sein de KBL European Private Bankers, analyse les progrès en matière de santé et de bien-être personnel, propulsés par le numérique, bouleversant nos modes de vie et de travail et stimulant la croissance de tout nouveau secteur.

Carlo Thelen: «Les potentielles difficultés d’organisation du travail sont très importantes pour les grandes entreprises, mais elles sont plus perturbatrices encore pour les PME.»

18 Janvier 2019

Les PME représentent quelque 99% des entreprises luxembourgeoises, plus des deux tiers de l’emploi et quelque 70% de la valeur ajoutée – comme l’illustre le graphique ci-joint. Davantage encore que dans l’Union européenne dans son ensemble, elles constituent de toute évidence le véritable «fer de lance» de l’économie grand-ducale. Cette clé de voûte ne pourra cependant rester en place que si la compétitivité des PME sous toutes ses formes est confortée.

14 Janvier 2019

Selon le Statec, les prix des produits pétroliers ont affiché une diminution de 5,8% en décembre dernier. Une tendance à la baisse amorcée en novembre qui s’est traduite par une diminution de 12,3% sur le prix du mazout de chauffage, de 6,5% pour le diesel et de 6% pour l’essence. Le Statec relève toutefois que, malgré les baisses de ces deux derniers mois, les prix de l’or noir dans le panier de l’indice sont supérieurs de 5,5% par rapport à décembre 2017.