Derniers jours pour profiter des avantages fiscaux

11 Décembre 2017 Par Banque Raiffeisen
(Photo: Banque Raiffeisen)

La réforme fiscale entrée en vigueur en 2017 a aussi et surtout offert de nouvelles opportunités pour ceux qui souhaitent réduire leur charge fiscale tout en constituant une épargne pour l’avenir.

À plusieurs reprises cette année, Banque Raiffeisen a eu l’occasion d’aborder cette thématique lors de conférences organisées en deux parties complémentaires: une première traitant des nouveautés et changements introduits par la réforme fiscale, et une partie mettant en lumière les solutions disponibles pour à la fois épargner et profiter des avantages fiscaux prévus expressément par le législateur.

Concrètement, quels sont les changements pour le contribuable? Et pour bien faire, quels produits faut-il privilégier?

Parlons d’abord de l’assurance prévoyance-retraite. Les plafonds déductibles ont été revus à la hausse pour atteindre 3.200€, et ce, indépendamment de l’âge du souscripteur. Par ailleurs, il est maintenant possible, à l’échéance, de percevoir l’intégralité de l’épargne accumulée en capital là où, avant, il était uniquement possible de recevoir au minimum 50% en rente viagère et au maximum 50% en capital. Il convient de noter que le remboursement en capital est imposable qu’au demi-taux global, alors que les rentes viagères payées dans ce cadre sont exonérées à 50%.

Raiffeisen propose 2 formules: R-Pension, permettant d’investir dans des fonds, et d’ainsi profiter de l’évolution des marchés financiers, et R-Vie Pension, dont le capital à l’échéance est garanti quoi qu’il arrive.

Le contribuable peut aussi considérer les produits d’assurance-épargne comme R-Junior ou R-Vie Protect, qui permettent d’accumuler un capital pour assurer son avenir et celui de ses proches. Pour ces deux alternatives par exemple, le montant maximum déductible s’élève à 672€ par personne composant le ménage.

Qu’est-ce qui change en termes de logement?

Le législateur continue à favoriser l’accès à la propriété, et a dans ce cadre procédé à certaines adaptations: l’une d’entre elles concerne le contrat épargne-logement. Ainsi, avec la réforme, les contribuables jusqu’à l’âge de 40 ans au plus ont vu doubler le plafond de déductibilité, qui passe de 672 à 1.344€ par personne du ménage, tandis que le plafond reste à 672€ pour les plus de 40 ans.

Qui plus est, les montants déductibles pour les intérêts débiteurs relatifs au prêt immobilier ayant financé une résidence principale ont été revus à la hausse à partir de 2017.

En résumé, de combien peut-on réellement réduire sa charge fiscale?

La réforme apporte de nouvelles opportunités, et les économies d’impôts potentielles sont considérables. À titre d’exemple, un couple de trentenaires, mariés avec deux enfants, disposant d’un revenu imposable annuel de 100.000€ peut déduire jusqu’à 14.464€ grâce aux produits bancaires et bénéficier annuellement d’une économie fiscale de plus de 5.500€*.

Pour plus de conseils sur votre situation personnelle, nos conseillers vous accompagnent lors d’un RDV dans l’agence Raiffeisen la plus proche ou à votre domicile si vous le souhaitez.

* Exemple calculé selon le barème de l’impôt sur le revenu en vigueur depuis 2017, sans prise en compte de l’impact fiscal à la sortie de R-Pension/R-Vie Pension.

La rédaction a choisi pour vous

Christian Strasser, directeur général de Lalux, et Yohann Niddam, managing partner chez Périclès Luxembourg.

20 Septembre 2018

C’est la question que Paperjam a posée à Christian Strasser, directeur général de Lalux, et Yohann Niddam, managing partner chez Périclès Luxembourg dans le cadre de notre rubrique «Opinion» de l’édition de septembre/octobre de notre magazine. Réponses.

13 Septembre 2018

Pour la première fois, les 27 et 28 septembre prochain, 10 assureurs vie luxembourgeois vont participer, sous la bannière de l’Aca, au plus grand salon consacré à l’écosystème de la gestion patrimoniale en France. Patrimonia a lieu chaque année à Lyon depuis 25 ans. Ce salon rassemble sur 2 journées de conférences plus de 7.000 congressistes, principalement des conseillers en gestion de patrimoine indépendants.